Reports & KPIs

Les KPI sont des indicateurs clés de performance permettant de mesurer les progrès, de suivre les buts et objectifs de l’entreprise, grâce à l’analyse des données. Omega CRM peut vous aider à les définir et à réaliser des reporting et des dashboard.

Les KPI sont des indicateurs clés de performance permettant de mesurer les progrès, de suivre les buts et objectifs de l’entreprise, grâce à l’analyse des données. Omega CRM peut vous aider à les définir et à réaliser des reporting et des dashboard.

Analyse des données

L’analyse des données est l’étude d’un ensemble d’informations dont le but est de tirer des conclusions permettant à une entreprise ou une organisation de prendre une décision.

Il existe différents types d’analyse des données :

  • Quantitative : comme son nom l’indique, elle est basée sur des informations quantifiables et numériques.
  • Qualitatif : elle envisage des informations non quantifiables, normalement textuelles.

L’analyse des données peut avoir de nombreuses applications pour tous les types d’organisations et constitue une discipline d’une grande pertinence aujourd’hui, étant donné le volume toujours croissant d’informations avec lesquelles nous travaillons.

Dans ce qui suit, nous allons examiner certains des outils utilisés dans l’analyse des données.

Tableaux de bord : que sont-ils et en quoi diffèrent-ils des rapports ?

Le tableau de bord ou dashboard est un outil d’entreprise utilisé pour connaître la situation d’un processus ou d’un domaine d’activité et pour prendre des décisions éclairées. Il comprend des objectifs et des KPIs et montre l’évolution de chacun d’eux en temps réel et sous forme de graphique.

Cela offre plusieurs avantages, tels qu’une plus grande capacité de réaction à tout problème, la possibilité d’anticiper les éventuels risques du marché et de pouvoir évaluer le succès de la stratégie mise en place.

Ce sont des différences importantes par rapport aux rapports traditionnels, qui sont statiques, mis à jour périodiquement (c’est-à-dire qu’ils ne contiennent pas d’informations en temps réel) et sont plus limités visuellement.

Les rapports, en revanche, ont une portée plus large et fournissent les informations déjà triées et filtrées, ce qui est utile pour donner une image plus claire à un niveau élevé de l’organisation. Les deux types d’outils sont compatibles.

Les dashboards sont plus utiles pour l’analyse au jour le jour et les rapports sont plus utiles pour obtenir une vue d’ensemble à des moments précis.

Différents types de tableaux de bord peuvent être créés pour chaque domaine d’activité : RH, informatique, ventes, etc. De cette façon, les gestionnaires des différents domaines peuvent prendre de meilleures décisions stratégiques.

Tableau de bord prospectif

Contrairement aux tableaux de bord, le tableau de bord équilibré (TBE) ou Balanced Score est utilisé pour mesurer les performances globales de l’entreprise et est aligné sur la mission globale et les objectifs commerciaux. Il recueille généralement des informations de plusieurs types :

  • Financier. Ces informations permettent de prendre des décisions stratégiques au niveau des achats et d’augmenter/réduire les coûts dans certains processus.
  • Les affaires. De ce point de vue, nous pouvons connaître la situation de l’entreprise au sein du secteur, la rentabilité des clients, leur degré de fidélité, etc.
  • Processus internes. Il nous aide à mesurer les coûts de production, les fournisseurs, les opérations, etc. Il comprend également des indicateurs de qualité.
  • Les employés. Les RH peuvent fournir des informations sur la rétention des employés, les plans de formation, etc.

Comment faire un dashboard

Avant de concevoir un dashboardil est important de savoir quels objectifs et KPIs en feront partie. Il est très utile d’ajouter des noms et des explications aux différents KPI affichés sur le tableau de bord pour en faciliter la compréhension.

Il est également très important de savoir qui est le public cible, car c’est sur cette base que l’on décidera ce qui sera communiqué et comment.

Un autre aspect essentiel est de décider comment distribuer et hiérarchiser les informations sur le tableau de bord. Les données les plus importantes doivent figurer en haut et à gauche de chaque page. Vous pouvez également jouer avec la taille des éléments ou les couleurs pour mettre en valeur un certain graphique.

D’une manière générale, il est également important de tenir compte des conventions visuelles. Quelques exemples :

  • L’utilisation du vert pour indiquer les données positives et du rouge pour indiquer les données négatives.
  • Icônes visuelles cohérentes et conformes aux conventions. Par exemple, si un triangle avec un point d’exclamation est utilisé sur une page pour indiquer un risque potentiel, le même triangle doit être utilisé pour indiquer d’autres risques plus loin sur la page.
  • Formatez la date de manière cohérente et selon les coutumes locales.

Ensuite, il est important de choisir l’outil à utiliser pour créer le tableau de bord. Il est même possible de le faire à partir d’Excel, mais l’essentiel est de choisir un logiciel de visualisation des données qui soit flexible (plus il permet de personnalisation, mieux c’est), interactif (options de filtrage, de tri ou de mise en évidence d’un élément de données particulier), facile à utiliser, capable de travailler avec plusieurs sources de données et offrant une visualisation efficace des données.

Comment définir KPIs

Los KPIs (Key Performance Indicators) son métricas permiten evaluar el éxito de nuestra estrategia con relación a los objetivos definidos.

Il est important qu’ils soient associés à des objectifs SMART (spécifiques, mesurables, réalisables, pertinents et limités dans le temps), car sans cela, il est difficile pour les ICP de refléter le succès de la stratégie.

Lors de la sélection des KPIs, l faut donc avant tout s’assurer qu’ils sont essentiels à nos objectifs, en évitant ceux qui sont moins pertinents, dont les informations ne sont pas aussi précises ou qui peuvent donner lieu à de nombreuses interprétations. Les KPI doivent également être quantifiables, pratiques (permettant de prendre des décisions objectives), compréhensibles, fiables et contrôlables (les données doivent être contrôlées par l’entreprise).

Omega CRM

Vous trouverez ci-dessous un exemple de KPIs pour l’objectif  » augmenter les ventes de 30 % dans l’année en cours à partir du canal e-mail  » qui pourrait faire partie d’un tableau de bord de marketing numérique :

  • Delivery rate : taux de livraison. C’est le premier indicateur clé de performance que nous devons prendre en compte, car nous devons savoir quel pourcentage des utilisateurs de notre base de données reçoit les e-mails.
  • Open rate : taux d’ouverture.
  • CTOR : pourcentage d’utilisateurs qui cliquent par rapport au nombre d’utilisateurs qui ont ouvert le courriel.
  • Taux de conversion du canal de messagerie dans son ensemble et par campagne.
  • Nombre de ventes du canal e-mail et par campagne.

À partir de ce que reflètent les indicateurs clés de performance, nous pouvons extraire des insights précieuses pour notre stratégie de marketing. Par exemple : « les campagnes qui utilisent un objet plus court ont un meilleur taux d’ouverture et obtiennent plus de ventes ».

Outils de visualisation des données

Il existe différents outils de visualisation de données sur le marché, dont les plus populaires sont les suivants :

  • Looker Studio (anciennement Google Data Studio) : un outil gratuit et facile à utiliser qui vous permet de connecter différents services Google et d’autres services externes par le biais de connecteurs. C’est un outil que de plus en plus d’agences d’analyse web utilisent, car il leur permet de surveiller les analyses web et les résultats des différents canaux de marketing en un seul endroit. Il est idéal pour ceux qui n’ont pas besoin de tableaux de bord très avancés.
  • Marketing Cloud Intelligence : anciennement connu sous le nom de Datorama, cet outil de visualisation de données est conçu pour les spécialistes du marketing, car il est doté d’un grand nombre de connecteurs permettant d’intégrer des données provenant de différentes plateformes de marketing (Google Ads, Facebook, Twitter, Amazon Ads, Tik Tok… et un long etcetera) sans avoir à toucher à une seule ligne de code.
  • Tableau: permet de connecter un grand nombre de fichiers, bases de données, sources OLAP (telles que Microsoft Analysis Services), sources en ligne (como Google Analytics), CRMs, etc. Il s’agit d’un outil très complet, qui peut fonctionner en conjonction avec le précédent, tous deux étant Salesforce, et qui offre de grandes possibilités en matière de représentation des données. Il peut travailler avec le Big Data, ce qui le rend idéal pour les grandes entreprises.
  • Power BI: est l’outil qui compte le plus grand nombre d’utilisateurs. Il s’agit d’une solution intégrée à Office 365 qui, comme Tableau, permet de connecter de nombreuses sources de données. Power BI est mieux adaptée à tous les types d’entreprises, est moins chère et constitue une option fortement recommandée pour les entreprises travaillant déjà avec Office 365.
Contact

Si tu as des questions ou souhaites nous dire quelque chose, dites-le nous!

Menu